En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5299-FREPIR-001 - Post-doctorant(e) dans SVOM : études multi-longueurs d'onde de sursauts gamma et observation de sources d'ondes gravitationnelles (H/F)

Post-doctorant(e) dans SVOM : études multi-longueurs d'onde de sursauts gamma et observation de sources d'ondes gravitationnelles (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 1 juin 2022

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Informations générales

Référence : UMR5299-FREPIR-001
Lieu de travail : MONTPELLIER
Date de publication : mercredi 20 avril 2022
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2700 et 3800 euros bruts selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le.la post-doctorant.e contribuera à l'exploitation scientifique de l'observatoire multi-longueurs d'onde SVOM [1,2]. Il.elle travaillera sous la supervision de Frédéric Piron dans l'équipe EMAC (Expériences et Modélisation en Astroparticules et Cosmologie) du LUPM (Laboratoire Univers et Particules de Montpellier) [3,4].

Projet sino-français dédié à l'étude des sursauts gamma (GRBs) et à la recherche de contreparties électromagnétiques aux sources d'ondes gravitationnelles (OG), SVOM sera un acteur important de l'astrophysique multi-messagers, un fournisseur d'alertes et un observatoire complet pour le suivi du ciel transitoire. La mise en orbite de son satellite est prévue pour mi-2023, pour un fonctionnement nominal de trois ans. Le.la post-doctorant.e rejoindra le projet quelques mois avant le lancement pour aider à préparer les opérations scientifiques, et des résultats majeurs sont attendus aussitôt après le lancement. Cette période coïncidera en particulier avec la campagne d'observation O4 des détecteurs d'OG LIGO/Virgo/KAGRA.

Depuis 2015, le LUPM est engagé dans la préparation des analyses des GRBs de SVOM avec les instruments embarqués ECLAIRs (4-150 keV) et GRM (0.05-5 MeV). Au coeur de la charge utile, le télescope à masque codé ECLAIRs surveillera le ciel pour détecter et localiser précisément les sources transitoires en temps réel. Le moniteur à grand champ de vue GRM permettra d'étendre la spectroscopie au domaine du MeV. Ensemble, ECLAIRs et GRM détecteront une centaine de GRBs par an ainsi que des sources d'OG, avec des performances spectroscopiques au moins similaires à celles du Fermi-GBM [5], sous réserve d'inter-étalonner correctement les réponses instrumentales. Avec l'Institut d'Astrophysique de Paris, le LUPM est en charge de la suite logicielle et des pipelines du French Science Center (FSC, hébergé au centre de calcul de l'IN2P3) qui fabriqueront tous les produits scientifiques de haut niveau de ces instruments après chaque alerte GRB (courbes de lumière, durées des émissions, spectres à large bande, flux, énergétique, délais spectraux, etc).

Dans les mois précédant le lancement du satellite de SVOM, le.la post-doctorant.e contribuera aux derniers développements techniques (logiciels et pipelines) et à la préparation des analyses scientifiques. Durant la phase de mise en service, il.elle contribuera au travail d'inter-étalonnage de ECLAIRs et GRM et à l'optimisation des outils d'analyse. Enfin et surtout, il.elle participera aux opérations et à l'exploitation scientifique de la mission avec l'analyse et l'interprétation des premières observations de sources transitoires de haute énergie.

Activités

- Contribution à la préparation de l'exploitation scientifique (avant le lancement) : validation et optimisation des logiciels et pipelines d'analyse de GRBs avec ECLAIRs et le GRM.
- Contribution à l'inter-étalonnage de ECLAIRs et GRM (durant et suivant la phase de mise en service) : calcul des corrections de réponse dans différentes configurations en orbite, notamment par la mesure du spectre de sources connues brillantes autour de 100 keV.
- Contributions aux opérations scientifiques :
* Astreintes en tant qu'Instrument Scientist du système ECLAIRs-GRM : amélioration des résultats automatiques des pipelines en cas d'alerte, et diffusion à la communauté GRB mondiale (VOEvent, GCN).
* Astreintes en tant que Burst Advocate de SVOM : validation des alertes, optimisation du suivi multi-longueurs d'onde, supervision des analyses en temps réel au FSC (pipelines et Instrument Scientists), lien vers la communauté GRB mondiale (GCN).
- Participation aux analyses et aux publications des premiers événements transitoires de haute énergie (GRBs, sources d'OG).
- Etude multi-longueurs d'onde des événements les plus intéressants en combinant le système ECLAIRs-GRM aux autres instruments de SVOM (du proche IR / visible aux rayons X) ; intégration des données d'autres observatoires (e.g. Fermi, Swift) en cas de détection conjointe.
- Contribution à l'interprétation physique des observations : application de modèles d'émission de GRBs par ajustement multi-longueurs d'onde des données de SVOM, Swift, Fermi, H.E.S.S., etc.

Compétences

Expérience souhaitée : moins de 4 ans après la thèse.

Le.la post-doctorant.e devra présenter une solide expérience en astronomie gamma des hautes énergies. Les compétences suivantes seront requises ou considérées comme avantageuses :

- Requis : excellent niveau en programmation Python.
- Souhaitable : expertise dans l'analyse statistique des données de sursauts gamma à haute énergie (keV/MeV et/ou GeV) et maîtrise des techniques et des logiciels standard du domaine (XSPEC, 3ML, Fermi tools, etc).
- Des compétences en modélisation pour l'interprétation des observations de sursauts gamma (émission prompte ou rémanente) seront considérées comme un plus.

Contexte de travail

Le LUPM est un laboratoire de l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules (IN2P3), l'un des dix instituts du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) qui coordonne les activités de recherche dans ces domaines au niveau national. Unité Mixte de Recherche (UMR5299) entre le CNRS et l'Université de Montpellier, le LUPM comprend une soixantaine de chercheurs, enseignants chercheurs, ingénieurs, techniciens, administratifs, doctorants et post-doctorants. Organisées dans trois principales équipes, ses thématiques de recherche recouvrent l'astrophysique stellaire, la cosmologie, la physique des particules et des astroparticules, et l'astrophysique des hautes énergies. L'équipe EMAC (Expériences et Modélisation en Astroparticules et Cosmologie), qui comprend environ 20 chercheurs, est spécialisée dans l'étude des sources galactiques (restes de supernova, nébuleuses de pulsar, amas d'étoiles massives) et des sources transitoires (sursauts gamma, supernovae). Elle participe aux collaborations internationales Fermi, H.E.S.S., CTA, LSST et SVOM.

Contraintes et risques

Des déplacements de courte durée seront prévus en France et en Chine pour des réunions du consortium SVOM.

Informations complémentaires

Les candidats devront posséder un diplôme de doctorat en astronomie, astrophysique des hautes énergies, ou équivalent, depuis moins de 4 ans. Le contrat débutera début novembre 2022, pour une durée de 2 ans.

La candidature soumise sur le portail emploi du CNRS comprendra une lettre de motivation pour le poste, un CV détaillé décrivant l'expérience personnelle de recherche, et une liste de publications. Les lettres de recommandation devront être adressées directement à Frédéric Piron (piron_at_in2p3.fr), ainsi que toutes questions complémentaires sur le poste.

[1] https://www.svom.eu/en
[2] Wei, J., Cordier, B. et al. (SVOM consortium), The Deep and Transient Universe: New Challenges and Opportunities - Scientific prospects of the SVOM mission (2016), arXiv:astro-ph/1610.06892.
[3] https://www.lupm.in2p3.fr/en/homepage
[4] https://www.lupm.in2p3.fr/en/research/experiments-and-modeling-in-astroparticles
[5] Bernardini, M. G., Xie, F., Sizun, P., Piron, F. et al., Scientific prospects for spectroscopy of the gamma-ray burst prompt emission with SVOM, Experimental Astronomy 44, 113 (2017).

On en parle sur Twitter !