En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5277-EMIDUP-037 - (H/F) Chercheur.e postdoctoral.e en astrophysique de laboratoire

(H/F) Chercheur.e postdoctoral.e en astrophysique de laboratoire

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5277-EMIDUP-037
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : lundi 11 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mai 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2500 et 3500 € bruts/mois en fonction de l'expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le/la candidat/e ménera des activités d'astrophysique de laboratoire sur les poussières cosmiques carbonées dans le groupe de Christine Joblin à l'IRAP (Université de Toulouse / CNRS). Il/elle utilisera le dispositif PIRENEA 2 (Piège à Ions pour la Recherche et l'Étude de Nouvelles Espèces Astrochimiques) qui est développé dans le cadre du projet NANOCOSMOS (FP7-ERC-Synergy Grant). PIRENEA 2 combine un environnement cryogénique et plusieurs techniques de piégeage d'ions, ce qui permet d'étudier des processus moléculaires dans des conditions proches de celles rencontrées dans les nuages moléculaires interstellaires. Le/la candidat/e développera plus spécifiquement la méthodologie pour étudier les interactions gaz-nanograins à basse température, tirant profit d'un piège radio-fréquence et d'une cellule à résonance cyclotronique ionique cryogéniques.

Activités

Les nanograins étudiés seront des agrégats composés de carbone, silicium/fer/titane et d'hydrogène. Il s'agira de définir les espèces d'intérêt en lien avec les études menées sur le dispositif Stardust à Madrid puis de les produire avec une source de vaporisation laser. Il s'agira ensuite d'étudier leur réactivité à basse température avec différents hydrocarbures CH4, C2H2 et C2H4 et d'autres molécules comme H2O et CO, qui peuvent donner lieu à des réactions clés dans différents types d'environnements astrophysiques.

Compétences

- physique expérimentale,
- physico-chimie moléculaire et des ions,
- physique des agrégats
- réactivité à basse température
- spectrométrie de masse

Contexte de travail

Le dispositif PIRENEA 2 est développé dans le cadre d'une collaboration interdisciplinaire impliquant l'IRAP (UMR 5277) et le LCAR (UMR 5589) à l'Université de Toulouse (Université Paul Sabatier) / CNRS. La collaboration Nanocosmos implique des équipes de l'ICMM et de l'IFF du CSIC à Madrid.

Contraintes et risques

Le travail expérimental sera mené sur le site LCAR-IRSAMC où est situé le dispositif PIRENEA 2.

On en parle sur Twitter !