En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5274-MELCOL-009 - H/F Postdoc Méthodes innovantes d'analyse des séries temporelles des courbes de lumière des jeunes étoiles.

H/F Postdoc Méthodes innovantes d'analyse des séries temporelles des courbes de lumière des jeunes étoiles.

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 20 janvier 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5274-MELCOL-009
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : vendredi 20 novembre 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 mars 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2648 brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

D'immenses progrès ont été réalisés dans la caractérisation de la variabilité photométrique des jeunes étoiles, grâce aux courbes de lumière continues fournies par les missions spatiales (par exemple Kepler/K2, TESS, etc.). Parmi ceux-ci, les « dippers » (Cody et al.2014) offrent une fenêtre sur les processus physiques opérant à proximité de l'étoile, y compris les déformations du disque, les vents du disque interne poussiéreux et les flots d'accrétion magnétosphérique. Jusqu'à présent, les séries temporelles photométriques ont été soumises à des algorithmes de recherche de période conventionnels (par exemple, périodogramme, transformée en ondelettes).

Activités

L'objectif du poste postdoctoral proposé est d'aller plus loin dans l'analyse de la forme et de l'évolution temporelle des courbes de lumière des jeunes étoiles en appliquant des algorithmes innovants (ex: DTW) et/ou de nouvelles approches fournies par l'IA. Les candidats doivent avoir une solide expérience en analyse de séries temporelles, y compris une connaissance des algorithmes innovants. Une expérience des séries temporelles astronomiques ou physiques est souhaitable mais pas obligatoire.

Compétences

Les candidats qui postulent doivent être titulaires d'un doctorat en physique ou en astronomie, ou dans un domaine connexe pertinent pour les postes annoncés. Les candidats intéressés doivent envoyer leur curriculum vitae, une liste de publications, un bref énoncé des intérêts de recherche décrivant leur aptitude et leur motivation pour l'un des postes ci-dessus, et s'assurer de l'envoi de trois lettres de recommandation.

Contexte de travail

Ce poste est entièrement financé pendant deux ans dans le cadre du projet ERC SPIDI: Star-Planets-Inner Disk Interactions, http://www.spidi-eu.org (Contrat No.742095). Le projet SPIDI vise à explorer les régions internes des disques circumstellaires autour des jeunes étoiles où des planètes rapprochées sont en cours de formation.

Le lieu de travail est l'Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble (IPAG), France. Environ 160 personnes travaillent à l'IPAG, dont 60 scientifiques et professeurs, 30 ingénieurs, techniciens, personnel administratif et 70 CDDs, dont environ 20 post-doctorants et 30 doctorants. Nos thèmes de recherche englobent la formation des systèmes stellaires et planétaires, depuis les phases initiales de l'effondrement gravitationnel, en passant par la physique et la chimie des disques protostellaires, jusqu'à l'étude des exoplanètes. Nous travaillons également sur les processus d'accrétion-éjection dans les jeunes objets stellaires et les objets compacts. Nos activités comprennent les mesures en laboratoire, le calcul haute performance, ainsi que la conception et l'exploitation d'instruments de pointe pour les missions spatiales et les télescopes au sol, notamment pour le futur télescope européen de très grande taille (ELT).

Le poste postdoctoral offre la possibilité aux jeunes astronomes de travailler dans un environnement de recherche de classe mondiale et de poursuivre leur carrière dans un domaine de recherche très dynamique et compétitif.

Le poste est pour deux ans et peut commencer dès mars 2021. Des fonds sont disponibles pour l'informatique, les publications, les voyages et autres besoins. L'IPAG accueille des candidats aux parcours et expériences variés. Nous considérons l'égalité des sexes et la diversité comme une force et un atout.

On en parle sur Twitter !