En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5250-JEACON-001 - Postdoctorat sur la Synthèse et étude de protéines pour la reconnaissance et la modification séquence-spécifique d'ADN (H/F)

Postdoctorat sur la Synthèse et étude de protéines pour la reconnaissance et la modification séquence-spécifique d'ADN (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mercredi 30 juin 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5250-JEACON-001
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 9 juin 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2648 € à 3768 € selon expérience
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Les outils moléculaires permettant la détection d'un gène ou le contrôle de son expression ont un grand intérêt pour la recherche en biologie et ses applications médicales. En 2018, nous avons démarré le projet collaboratif RECODNA entre trois équipes de recherche de Grenoble et une de Bordeaux, financé par l'Agence Nationale de la Recherche. Notre objectif est de synthétiser et d'étudier des protéines fonctionnalisées permettant la reconnaissance de séquences spécifiques d'ADN jusqu'à 16 nucléotides (en exemplaires uniques à l'échelle du génome humain) et leur modification déclenchée par un stimulus lumineux. Pour cela, deux protéines à doigts de zinc qui dimérisent lorsqu'elle reconnaissent la séquence cible, seront fonctionnalisées chacune par un chromophore choisi de manière à induire un effet FRET. Le chromophore jouant le rôle d'accepteur FRET sera un photosensibilisateur permettant d'induire des dommages oxydatifs au sein de la séquence d'ADN cible complexé par les deux protéines. Un tel système photoactivable devrait permettre d'induire des dommages de manière extrêmement sélective, ce que nous chercherons à démontrer à travers ce postdoctorat.

Activités

Le post-doctorant recruté sera en charge de la synthèse des protéines par voie chimique en s'appuyant sur de la synthèse peptidique en phase solide et des méthodes de ligation chimique native ainsi que des réactions de chimie « click » pour le greffage des chromophores. Les protéines fonctionnalisées seront alors étudiées par des techniques de biologie moléculaire (EMSA, foot-printing, PAGE) pour préciser l'interaction ADN/protéine et caractériser les dommages photo-induits à l'aide d'enzymes de réparation spécifiques. Des analyses par spectrométrie de masse complèteront ces analyses pour l'identification des lésions de l'ADN et leur quantification.

Compétences

Nous recherchons un docteur en chimie bioorganique avec une expérience solide en synthèse peptidique et/ou synthèse et fonctionnalisation de protéines par voie chimique. Le candidat devra maitriser les techniques de purification des biomolécules par HPLC. Des connaissances en photochimie, en biologie moléculaire ou en spectrométrie de masse seront appréciées mais ne sont pas indispensables.

Contexte de travail

Le candidat sélectionné travaillera au sein des trois équipes Grenobloises, à l'Institut de Recherche Interdisciplinaire de Grenoble du CEA pour la synthèse de protéine (équipe PMB, PI : Olivier Sénèque, https://www.cbm-lab.fr/en/Pages/PMB/Metallopeptides.aspx) et l'étude des dommages photo-induits par spectroscopie de masse (équipe CIBEST, PI : Jean-Luc Ravanat, https://www.symmes.fr/en/Pages/CIBEST/Mechanism/UV-and-DNA-damage.aspx) et au Département de chimie Moléculaire de l'Université Grenoble Alpes pour les études par biologie moléculaire (équipe I2BM, PI : Jean-François Constant et Muriel Jourdan, https://dcm.univ-grenoble-alpes.fr/research/i2bm-team/research-areas/biophysical-studies-biomolecular-interactions). Actuellement, un doctorant travaille sur ce projet et un recouvrement entre cette thèse et le post-doctorat permettra la transmission du savoir-faire concernant la synthèse des protéines

On en parle sur Twitter !