En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5216-VIRFAU-014 - H/F Ingénieur(e) de Recherches - Paramétrage d'un système de synthèse audiovisuel de la parole à partir du texte

H/F Ingénieur(e) de Recherches - Paramétrage d'un système de synthèse audiovisuel de la parole à partir du texte


Date Limite Candidature : jeudi 27 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5216-VIRFAU-014
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : jeudi 15 avril 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 juin 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2437.62 € brut
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Dans la cadre du projet Bpi-France THERADIA, nous collectons des données audiovisuelles par une technique de magicien d'Oz en production au laboratoire EMC de Lyon : un pilote humain prête sa voix et ses mouvements faciaux à un avatar virtuel qui joue le rôle d'un assistant de jeux cognitifs pour la remédiation assitée par ordinateur de patients atteints de pathologies cognitives (problème de language, mémoire, etc).
Ces données vont servir à paramétrer un système de synthèse audiovisuelle à partir du texte développé par l'équipe CRISSP (Cognitive Robotics, Interactive Systems, & Speech Processing). Ce système est l'un des composants qui permettra à l'avatar de dialoguer de manière autonome avec les sujets.
La mission de l'ingénieur consistera : (1) à récupérer les données audio et les paramètres d'animation faciale, à les segmenter et à les étiqueter (corriger le texte des interventions du pilote qui parfois dévie des instructions données par le téléprompteur); (2) à mettre en forme les triplets de données (texte;audio;animation) pour entraîner les réseaux profonds effectuant leur mise en correspondance; (3) à évaluer la qualité des résultats (notamment organisation de campagnes d'évaluation via Prolific).

Activités

- Analyse de données
- Entrainement de modèles neuronaux et tests
- Participation à la capture de données
- Activités de vulgarisation et dissémination
- Encadrement des étudiant(e)s

Compétences

- Niveau d'études attendu est un diplôme d'Ingénieur de niveau 1
- Maitrise de python
- Maitrise des environnements d'apprentissage automatique (notamment PyTorch)
- Connaissances de base sur le traitement de la parole ou l'animation faciale
- Maîtrise du français indispensable vu les signaux traités
- Maîtrise de l'anglais scientifique
Le candidat doit être fortement motivé par le travail sur un domaine interdisciplinaire, c'est-à-dire à la fois dans la conception et la mise en oeuvre de dispositifs expérimentaux, l'analyse de données multimodales, la modélisation et l'apprentissage statistique de systèmes et leur évaluation.

Contexte de travail

Gipsa-lab est une unité de recherche mixte du CNRS, de grenoble INP, et de l'Université de Grenoble Alpes ; elle est conventionnée avec INRIA et l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble.
Fort de 350 personnes dont environ 150 doctorants, Gipsa-lab est un laboratoire pluridisciplinaire développant des recherches fondamentales et finalisée sur les signaux et systèmes complexes. Il est reconnu internationalement pour ses recherches en Automatique, Signal et Images, Parole et Cognition et développe des projets dans les domaines stratégiques de l'énergie, de l'environnement, de la communication, des systèmes intelligents, du vivant et de la santé et de l'ingénierie linguistique.
De par la nature de ses recherches, Gipsa-lab maintient un lien constant avec le milieu économique via un partenariat industriel fort.
Son potentiel d'enseignants-chercheurs et chercheurs est investi dans la formation au niveau des universités et écoles d'ingénieurs du site grenoblois (Université Grenoble Alpes).
Gipsa-lab développe ses recherches au travers 12 équipes de recherche organisées en 3 départements : Automatique, Image-signal et Parole-cognition.
Elle compte 150 permanents et environ 250 non-*permanents (doctorants, post-doctorants, chercheurs invités, étudiants stagiaires de master...)
L'équipe CRISSP regroupe une dizaine de chercheurs permanents. Le projet THERADIA implique deux chercheurs et un ingénieur de recherche CNRS, ainsi qu'un doctorant. L'ingénieur sera sous la responsabilité directe de Gérard Bailly, DR CNRS.

Contraintes et risques

L'ingénieur sera en relation avec les équipes des industriels et autres partenaires académiques impliqués dans le projet. Il/elle sera amenée à se déplacer occasionnellement sur Lyon pour des réunions de travail. Pas de risques spécifiques autres que le travail prolongé devant l'ordinateur.

On en parle sur Twitter !