En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5168-FRAPAR-002 - Offre post-doctorale en biologie du développement de la fleur (H/F)

Offre post-doctorale en biologie du développement de la fleur (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5168-FRAPAR-002
Lieu de travail : GRENOBLE
Date de publication : mercredi 31 octobre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2530 à 2919 euros brut
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

"Le/la chercheur/se postdoctoral fera partie de l'équipe Régulateurs du développement de la fleur dans le cadre du projet ANR UBIFLOR ANR qui vise à comprendre comment les protéines LFY et UFO agissent ensemble pour créer une fleur. Il travaillera sous la supervision de François Parcy (responsable d'équipe). Il sera membre d'une collaboration avec les laboratoires de Gregory Vert (Toulouse) et Markus Schmid (Umea, Suède).

Activités

Le facteur de transcription LEAFY et la protéine à F-Box UFO sont des régulateurs clés du développement de la fleur et il existe des évidences génétiques et biochimiques qu'ils agissent ensemble. Le post-doctorant sera responsable de la production et de la caractérisation de plantes transgéniques dans le but de
- analyser les expressions et les interactions entre LFY et UFO au cours du développement floral précoce.
- générer des versions inductibles/activées des deux gènes afin d'analyser les effets sur le développement et les programmes d'expression génique correspondants (ARN-seq) induits par leur activation.
Ce projet est intégré dans un cadre plus large où l'interaction LFY-UFO est caractérisée aux niveaux structural et génomique.
Le candidat doit être autonome dans l'interprétation et la présentation des résultats lors des réunions et séminaires de laboratoire, concevoir des plans expérimentaux et être capable de contribuer à la rédaction de la publication.

Compétences

Formation et compétences requises : le candidat doit
- avoir une thèse récente en génétique moléculaire végétale avec moins de quatre ans d'expérience postdoctorale. Le travail de doctorat doit être validé de préférence par une publication expérimentale en premier auteur.
- posséder une expérience antérieure de la croissance des plantes, de la manipulation génétique (croisements, plantes transgéniques) et de la caractérisation phénotypique. Expérience de l'imagerie confocale serait un atout.
- posséder une expérience antérieure du clonage moléculaire et de la génération de vecteurs binaires en utilisant de preference les dernières technologies de clonage telles que l'assemblage Gibson, GreenGate et autres.
- posséder de l'expérience de travail avec des ARN, de préférence des ARN-seq ou au moins RT-PCR ou Northern blot.
- une expérience de l'analyse bioinformatique des données génomiques n'est pas nécessaire mais serait un atout majeur
- être capable de respecter les règles et les procédures du laboratoire.
- travailler de manière fiable et reproductible
- anglais courant. Le français n'est pas obligatoire mais serait un plus.
- posséder des aptitudes pour les discussions scientifiques, la conception expérimentale.
- avoir la capacité de travailler en équipe sur des projets multidisciplinaires.

Contexte de travail

Les travaux se dérouleront sur le campus polygone de Grenoble, un environnement riche pour la recherche en biologie avec plusieurs laboratoires tels que IBS, BIG, ESRF et EMBL. Le laboratoire du LPCV est composé d'environ 100 personnes et possède l'équipement de pointe pour la biologie moléculaire, la biochimie et la biologie structurale et l'imagerie. Il dispose d'installations de croissance végétale où toutes les étapes de la génétique moléculaire d'Arabidopsis peuvent être réalisées. Le groupe RDF compte une douzaine de chercheurs dont des généticiens, des biochimistes et des bio-informaticiens. Voir http://big.cea.fr/drf/big/english/PCV/RDF pour plus d'informations.

Contraintes et risques

Notre laboratoire est ouvert de 6h30 à 20h30 en semaine. Le travail après les heures de travail ou pendant les week-ends doit demeurer exceptionnel et nécessite un accord préalable.

On en parle sur Twitter !