En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5126-EMIBAS-002 - Ingénieur d'études pour la cartographie par télédétection grande échelle H/F

Ingénieur d'études pour la cartographie par télédétection grande échelle H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5126-EMIBAS-002
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 18 décembre 2018
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2076.88 et 2184.44 euros bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Travailler au développement de nouvelles fonctionnalités pour iota2.
Deux caractéristiques manquantes importantes seront considérées:
1. _Regression_: L'application initiale de la chaîne
consistait à classer la couverture terrestre. Cependant, il est nécessaire d'étendre la chaîne aux problèmes de type régression pour diverses applications (par exemple, la cartographie de la biodiversité).
2. _Objet_: Actuellement, l'analyse est effectuée au niveau des pixels, alors que dans certaines applications, le niveau parcelle / champ est plus approprié. Par conséquent, l'analyse basée sur les objets doit être incluse dans la chaîne. Cette partie sera réalisée en relation avec les travaux de TETIS, CIRAD.

Coordination des différents développements réalisés par les partenaires. En tant que tels, d'autres problèmes peuvent émerger pendant le projet.

Activités

Programmation

Support

Compétences

- Maitriser un ou plusieurs des domaines suivants:
géomatique, SIG, télédétection.
- Avoir des connaissances approfondies en programmation et
base de données.
- Connaissances des logiciels de gestion de versions décentralisé.
- Maitrise anglais de niveau 2
- Aimer le travail en équipe

Contexte de travail

La cartographie à grande échelle de la couverture terrestre est un problème important en télédétection. De nos jours, une telle cartographie est utile pour un large éventail d'applications environnementales et revêt une importance considérable dans le contexte du changement
climatique.
L'un des principaux problèmes limitants est la capacité des chercheurs et des ingénieurs à travailler efficacement sur des gros volumes de données.
Dans ce contexte, le logiciel open-source iota2([[https://framagit.org/inglada/iota2]]) a été lancé en tant que chaîne de traitement générique pour traiter intégralement les séries chronologiques satellites récentes, telles que SENTINEL-1 et SENTINEL-2 ou Landsat-7/8.

L'objectif du projet PARCELLE est d'étendre le domaine d'applicabilité de iota2 à d'autres problèmes de cartographie à grande échelle. Ainsi, plusieurs laboratoires français(CESBIO, CIRAD, COSTEL, INRA DYNAFOR, IGN MATIS, ESPACE-DEV,IRSTEA, LIVE) sont impliqués dans PARCELLE pour mutualiser leurs efforts. Deux contributions sont considérées dans le projet:
1. Une évaluation quantitative et qualitative des
performances de iota2 pour différents types de paysages (par
exemple, l'Afrique du Sud ou l'Amérique du Sud) et/ou
différents types de couvert végétal.
2. L'intégration méthodologique d'algorithmes des
partenaires du projet.

- À terme, les améliorations apportées à la chaîne serviront à enrichir plusieurs / centres d'expertise scientifique de produits (CES) / du centre national de données
[[https://www.theia-land.fr/]].

Le CESBIO est une UMR sous tutelle CNRS,IRD,CNES,Université Toulouse III et unité sous contrat avec l'INRA.

Contraintes et risques

Des déplacement de courte durée en France et à l'étranger sont à prévoir

On en parle sur Twitter !