En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5026-FREBON0-080 - H/F Chercheur-euse en procédés microfluidiques pour la synthèse des matériaux et la microbiologie

H/F Chercheur-euse en procédés microfluidiques pour la synthèse des matériaux et la microbiologie

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : mardi 25 mai 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5026-FREBON0-080
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : mardi 4 mai 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 septembre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2648.79€ et 3054.06€
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Le projet ERC BIG MAC (2017-2022) vise à étudier la bioconversion du CO2 en milieux géologiques à travers des réactions de méthanogenèse. Il rassemble des compétences en génie chimique, en matériaux, en génie biologique et en microbiologie en conditions anaérobies, avec pour objectifs d'étudier le biorecyclage du CO2 dans les milieux géologiques profonds. L'un des objectifs du projet concerne le développement et l'utilisation de laboratoires biogéologiques réactifs sur puce mimant un environnement souterrain profond (pression, température, porosité, réactivité des minéraux) pour étudier la réaction de méthanogenèse. Par conséquent, le poste de chercheur proposé visera à développer et à utiliser un microréacteur transparent à haute pression (p < 400 bar, T <100 ° C) reproduisant la réactivité et la géométrie des roches souterraines profondes pour: (i) synthétiser des géominéraux in situ, (ii) étudier la génération d'hydrogène dans les milieux CO2 / saumure, (iii) accéder à des informations qualitatives sur le développement de biofilms des souches de méthanogènes (par analyse d'images in situ) et la localisation à l'intérieur d'un milieu poreux modèle, (iv) évaluer l'impact de la croissance de la biomasse sur les propriétés caractéristiques du milieu poreux et sur l'injectivité.

Activités

Le développement et l'utilisation de microréacteurs haute pression / haute température réactifs pour rendre compte des effets géochimiques de la dissolution / précipitation des minéraux au cours du processus de méthanogenèse, en particulier via la synthèse de géominéraux représentatifs sur puce par des procédés hydrothermaux
- Le développement et l'utilisation de ces microréacteurs pour la mise en œuvre du procédé de méthanogenèse en flux continu;
- La mise en œuvre de la spectroscopie in situ (Raman et FTIR) pour la cartographie des métabolites et pour l'étude des produits de réaction en temps réel selon différents paramètres (criblage)
- La réalisation et l'amélioration des expériences et l'exploitation des résultats;
- La participation à la rédaction d'articles et de brevets;
- La participation à l'organisation d'ateliers et de réunions dans le cadre du projet;
- L'analyse des risques expérimentaux et le développement de procédures de sécurité conformes aux normes.

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat en génie des procédés et matériaux avec une expertise en microfluidique. Il devra faire preuve d'une grande indépendance dans son travail, d'une forte motivation pour le projet et d'un fort esprit d'équipe. Il devra également montrer une grande curiosité et un bon sens de l'organisation pour développer, comprendre, étudier et optimiser la synthèse de géominéraux en microréacteurs, puis la mise en oeuvre de ces microréacteurs réactifs haute pression pour la bioconversion du CO2 en méthane par méthanogenèse. Le candidat devra également faire preuve de compétences d'organisation pour travailler avec des doctorants, postdocs, responsables du projet et les collaborateurs externes.

Contexte de travail

Créé en 1995, l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) focalise ses recherches sur la Chimie du Solide, la Science des Matériaux et les Sciences Moléculaires : concevoir, préparer, mettre en forme et caractériser les matériaux pour découvrir, maîtriser et optimiser des fonctions spécifiques. L'ICMCB réalise des recherches fondamentales sur des matériaux modèles et/ou susceptibles d'avoir des applications.
La complémentarité des approches et la synergie ainsi créées ont permis à l'Institut de conforter sa position nationale et internationale dans le domaine des matériaux.

Contraintes et risques

-

On en parle sur Twitter !