En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5026-FREBON0-069 - H/F Ingénieur.e d'étude en génie des bioprocédés

H/F Ingénieur.e d'étude en génie des bioprocédés


Date Limite Candidature : vendredi 4 décembre 2020

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5026-FREBON0-069
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : vendredi 13 novembre 2020
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 12 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2088.66€ et 2206.09€
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le projet ERC BIG MAC (2017-2022) vise à étudier la bioconversion du CO2 en milieu géologique à travers des réactions de méthanogenèse. Il rassemble des compétences en génie chimique et microbiologie en conditions anaérobies, avec pour objectifs de développer des moyens expérimentaux multi-échelles travaillant en conditions géologiques (80 < p (bar) <200, 30 < T (° C) <100) pour étudier le recyclage du CO2 dans les environnements géologiques profonds. Des résultats préliminaires ont démontré la faisabilité de cette stratégie en combinant des outils expérimentaux à petite échelle (réacteurs micro et millifluidiques). La tâche finale du projet vise à réaliser la démonstration du procédé à l'échelle du litre (scale-up). Le poste d'ingénieur proposé concerne le développement et la mise en œuvre d'un réacteur biologique continu transparent à haute pression (p < 400 bar, T <100 ° C) pour: (i) évaluer la cinétique de la réaction de méthanogenèse et les taux de production de méthane en fonction du paramètres de fonctionnement et (ii) optimiser le procédé en termes d'efficacité énergétique. Cet objectif final du projet BIG MAC nécessite un ingénieur en bioprocédés qui permettra la démonstration finale de la viabilité du projet à grande échelle .

Activités

- Le développement et l'utilisation d'un réacteur biologique continu transparent haute pression de 150 mL pour la mise en œuvre du processus de méthanogenèse;
- La maintenance des instruments et équipements pour le procédé continu et des outils de caractérisation in situ;
- La réalisation et l'amélioration des expériences et l'exploitation des résultats;
- La participation à la rédaction d'articles et de brevets;
- La participation à l'organisation d'ateliers et de réunions dans le cadre du projet;
- L'analyse des risques expérimentaux et le développement de procédures de sécurité conformes aux normes.

Compétences

Le candidat doit être titulaire d'un Master ou d'un diplôme d'ingénieur en génie des procédés ou bioprocédés. Une expertise en procédés anaérobie serait un plus. Il devra faire preuve d'une grande indépendance dans son travail, d'une excellente motivation pour le projet et d'un fort esprit d'équipe. Il devra avoir une grande curiosité et un bon sens de l'organisation pour développer, comprendre, étudier et optimiser le procédé biologique continue et travailler avec les doctorants, post-doctorants, le responsable du projet et les collaborateurs externes.

Contexte de travail

Créé en 1995, l'Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) focalise ses recherches sur la Chimie du Solide, la Science des Matériaux et les Sciences Moléculaires : concevoir, préparer, mettre en forme et caractériser les matériaux pour découvrir, maîtriser et optimiser des fonctions spécifiques. L'ICMCB réalise des recherches fondamentales sur des matériaux modèles et/ou susceptibles d'avoir des applications.
La complémentarité des approches et la synergie ainsi créées ont permis à l'Institut de conforter sa position nationale et internationale dans le domaine des matériaux.

Contraintes et risques

-

On en parle sur Twitter !