En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5023-EMILUQ-002 - Postdoc. en analyse transcriptomique et génomique mitochondriale (H/F)

Postdoc. en analyse transcriptomique et génomique mitochondriale (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Date Limite Candidature : lundi 27 décembre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5023-EMILUQ-002
Lieu de travail : VILLEURBANNE
Date de publication : lundi 25 octobre 2021
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 10 janvier 2022
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : environ 2700€ brut
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le/La chercheur.se postdoctorant.e intégrera le projet ANR MINIGAN qui a pour objectif d'étudier les causes et conséquences des conflits entre les génomes mitochondrial et nucléaire sur la reproduction sexuée chez un gastéropode hermaphrodite. Récemment, le consortium de MINIGAN a découvert chez le gastéropode d'eau douce Physa acuta des individus possédant un génome mitochondrial extrêmement divergent associé à une stérilité de la fonction mâle. Ces individus mâles-stériles constituent avec des individus hermaphrodites des populations naturelles gynodioéciques (coexistence d'individus hermaphrodites et d'individus uniquement femelles). Le/La postdoctorant.e aura en charge l'acquisition et l'analyse comparative de plusieurs centaines de génomes mitochondriaux provenant de populations naturelles, afin de mieux cerner la diversité, la distribution et l'origine évolutive des génomes mitochondriaux stérilisants. Il/elle utilisera également une approche transcriptomique pour caractériser les modifications fonctionnelles associées à la stérilité mâle.

Activités

- développement d'une méthode d'enrichissement et de séquençage en masse de génomes mitochondriaux afin d'évaluer la diversité des génomes mitochondriaux
- reconstruction phylogénétique et caractérisation des taux d'évolution des génomes mitochondriaux de Physa acuta
- transcriptomique tissu-spécifique (dissection, extraction ARN, construction de librairies, RNA-seq)
- analyse comparative des profils d'expression de gènes et analyse fonctionnelle

Compétences

- écologie évolutive
- génomique et transcriptomique
- biologie moléculaire : extraction ADN/ARN, préparations de librairies, séquençage NGS
- traitement bio-informatique des données génomiques et transcriptomiques : assemblage de génomes, annotation fonctionnelle, comparaison de profils d'expression
- évolution moléculaire et phylogénétique

Contexte de travail

Le/La postdoctorant.e sera intégré.e au laboratoire d'Ecologie des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (LEHNA UMR 5023) localisé sur le campus de la Doua à Villeurbanne. Les thèmes de recherche de l'UMR couvrent un gradient de domaines allant des sciences de l'évolution aux sciences de l'environnement en passant par l'écologie évolutive et l'écologie fonctionnelle. Ces thèmes sont développés à différents niveaux d'organisation, depuis l'individu jusqu'à l'écosystème. Les objets d'étude principaux sont les milieux aquatiques et les organismes qui les habitent. Plus précisément, l'agent fera partie des équipes "Biodiversité et Adaptations dans les Hydrosystèmes" et « Ecologie, Evolution, Ecosystèmes Souterrains » et du pôle thématique « Interactions Génomes-Environnement », et travaillera en collaboration avec Emilien Luquet (MCU), Tristan Lefébure (MCU) et Sandrine Plénet (MCU) dans le cadre du projet ANR MINIGAN (porteur : Patrice David, CEFE UMR 5175). Il/Elle sera soutenu.e par le plateau d'écologie moléculaire du LEHNA.

Contraintes et risques

RAS

On en parle sur Twitter !