En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-VALLAN0-051 - Ingénieur en traitement de données de télédétection spatiales pour l'étude de l'écoulement des glaciers alpins (H/F)

Ingénieur en traitement de données de télédétection spatiales pour l'étude de l'écoulement des glaciers alpins (H/F)


Date Limite Candidature : jeudi 4 février 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5001-VALLAN0-051
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : jeudi 14 janvier 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 13 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2437 € et 2616 € bruts (selon expérience)
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ingénieur.e en traitement de données de télédétection spatiales pour l'étude de l'écoulement des glaciers alpins.

Activités

L'ingénieur.e sera en charge de réaliser un produit « champs de vitesse d'écoulement de surface des glaciers » des Alpes européennes à différentes échelles temporelles (hebdomadaire à annuelle) à partir de données satellites (Sentinel-2 principalement). Pour la réalisation de ce produit, une chaîne de traitement automatisée (en Python) basée sur de la corrélation d'image sera utilisée. Des nouvelles fonctionnalités pourront être développées dans la chaîne de traitement afin d'en améliorer les performances. Un travail important est entendu dans le post-traitement des champs de vitesses obtenus en sortie de la chaîne de traitement, pour filtrer les données aberrantes, agréger les données obtenues à différents pas de temps, ou encore produire des séries temporelles. Les produits finaux ont vocation à être mis à disposition de la communauté, il faudra pour cela participer à la création de base données qui sera établie dans le cadre du projet « Glacier Science in the Alps » financé par l'Agence Spatiale Européenne, dans lequel s'inscrit la mission.
Actions attendues :
● Utilisation et développement d'une chaîne de traitement pour estimer les vitesses d'écoulement des glaciers
● Fusion de données, data-mining et analyse big data pour l'établissement des produits « champs de vitesse d'écoulement glaciaire »
● Participation à la mise en place d'une base de données pour distribuer les produits finaux
● Rédaction de rapports d'activité, de manuel d'utilisateur de la chaîne de traitement et des produits obtenus.
● Présentations orales des travaux et des résultats.

Compétences

● Expertise en traitement de données spatiales (géostatistique)
● Expertise en programmation (Python, Fortran, Git, SQL, IDL/ENVI,) et traitement massif de données.
● Connaissances en glaciologie, télédétection satellitaire et Système d'Information Géographique (SIG)
● Anglais courant niveau C1/C2
● Travail en équipe
● Rédaction de rapports, capacités de synthèses
● Présentations orales

Contexte de travail

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE) est un laboratoire public de recherche sous les tutelles du CNRS/INSU, l'IRD, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP.
Il rassemble environ 240 personnes dont 145 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs) et environ 95 doctorants, post-doctorants et personnels en contrat à durée déterminée. Le laboratoire accueille aussi chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteurs scientifiques. Le laboratoire est installé sur deux sites du Campus universitaire de Grenoble (sites Molière et OSUG-B).
L'IGE constitue l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l'INSU.
L'ingénieur.e effectuera sa mission au sein de l'équipe CryoDyn de l'IGE et sera placé.e sous la responsabilité de A. Rabatel et J. Mouginot.

Contraintes et risques

Sans.
Le travail se fera indifféremment en français ou anglais, néanmoins il est attendu que le candidat non-francophone s'efforce d'apprendre les bases du français afin de faciliter la communication et son intégration dans le laboratoire.

On en parle sur Twitter !