En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR5001-CARBIE0-006 - Ingénieur de recherche en instrumentation H/F

Ingénieur de recherche en instrumentation H/F


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR5001-CARBIE0-006
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : mercredi 30 janvier 2019
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2399€ et 2586€ bruts mensuels selon expérience
Niveau d'études souhaité : Ingénieur
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Ce recrutement est réalisé dans le cadre du projet ANR SWIS porté par Roberto Grilli. La mission principale de la personne recrutée résidera dans le développement d'un capteur pour la mesure in situ du rapport isotopique de l'eau (D et 18O). L'instrument sera composé d'un système d'extraction de type membranaire issu d'un brevet, et d'un spectromètre optique basé sur la technique de spectroscopie OFCEAS (Optical Feedback Cavity-Enhanced Absorption Spectroscopy). Le capteur devra être robuste et compact pour permettre son utilisation en milieux hostiles tels que les régions polaires. Le développement de cet instrument impliquera sa validation par la réalisation de tests en laboratoire et sur le terrain, avec une campagne de tests en mer Méditerranée.

Activités

- Construction complète du capteur : système d'extraction, spectromètre optique, système de calibration pour la mesure isotopique, casing et mécanique;
- Optimisation des composants choisis pour l'instrument (mécanique, électronique, optique, système de gaz, informatique) ;
- Ingénierie et miniaturisation de l'instrument : ingénierie mécanique, étanchéité pour être utilisé dans l'eau, minimisation de la consommation électrique ;
- Test et validation de l'instrument au laboratoire et sur le terrain.

Compétences

- Formation en physique du laser et l'optique, ingénierie et instrumentation à la fois théorique et expérimentale ;
- Connaissances techniques en instrumentation de laboratoire, électronique analogique et numérique, microprocesseurs, programmation pour l'acquisition de données et le contrôle commande (Labview, Langage C), la mécanique (SolidWorks) et les techniques du vide.
- Expérience dans la rédaction de rapports scientifiques, dans la rédaction d'un cahier de laboratoire et des articles scientifiques.
- Une bonne connaissance de l'anglais serait appréciée pour faciliter une meilleure intégration au sein d'une équipe internationale.

Contexte de travail

L'Institut des Géosciences de l'Environnement (IGE) est un laboratoire de recherche créé au 1er janvier 2017 à partir de la fusion des unités de recherche LGGE (Laboratoire de Glaciologie et de Géophysique de l'Environnement) et LTHE (Laboratoire d'étude des Transferts en Hydrologie et Environnement). L'IGE est une unité mixte de recherche dont les tutelles sont le CNRS/INSU, l'IRD, l'Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP. L'IGE constitue l'un des principaux laboratoires de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l'INSU.
L'effectif moyen du laboratoire est d'environ 240 personnes, dont 145 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, techniciens et personnels administratifs) et environ 95 doctorants, post-doctorants et personnels en contrat à durée déterminée. Le laboratoire accueille aussi chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteurs scientifiques. Le laboratoire est installé sur trois sites du Campus universitaire de Grenoble (sites Molière, OSUG-B, et Bergès).

L'IGE participe à la stratégie nationale pour les recherches dans les régions polaires en lien avec les opérateurs nationaux et internationaux. Il est partenaire de très nombreux projets nationaux et internationaux.

Dans le cadre du projet ANR SWIS « Subsea Water Isotope Sensors : A novel tool for continuous and in-situ analysis », nous allons développer un nouvel instrument qui sera d'un grand intérêt pour la communauté scientifique (océanographes et glaciologues) dans l'étude du cycle de l'eau, principalement en Antarctique, et permettra de mieux comprendre les processus en jeu qui sont responsables de la fonte de la glace (des ice-shelves) en Antarctique. Le projet entre dans les activités de recherche de l'équipe ICE3 (Carottes, Climat, Chimie), au sein de laquelle sera affectée la personne recrutée, mais sera réalisé en collaboration avec les équipes GLACE et MEOM de l'IGE et le laboratoire LOCEAN à Paris, en vue d'un futur couplage avec la modélisation des échanges océan/ice-shelf. Une interaction avec l'équipe LAME (LAsers, Molécules et Environnement) du Laboratoire Interdisciplinaire de Physique (LIPhy) de Grenoble sera aussi envisagée pour ce qui concerne le développement du spectromètre optique. L'ingénieur pourrait travailler avec le service technique de l'IGE pour la conception mécanique et électronique du capteur.

On en parle sur Twitter !