En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3589-SAMSOM-003 - Chercheur en modélisation très haute résolution du climat européen (H/F)

Chercheur en modélisation très haute résolution du climat européen (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR3589-SAMSOM-003
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mercredi 31 octobre 2018
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 34 mois
Date d'embauche prévue : 1 février 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : salaire brut entre 2500 et 4100 euros/mois en fonction de l'expérience après thèse
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Les MRC à la fine pointe de la technologie fonctionnent actuellement à une résolution spatiale comprise entre 50 et 12 km, comme dans le cadre de l'initiative CORDEX. A cette résolution, le noyau dynamique des modèles est encore souvent hydrostatique et la convection profonde est paramétrée. Un tel modèle est couramment utilisé pour étudier la variabilité passée des phénomènes climatiques, le changement climatique régional futur ou pour fournir des informations climatiques pour des études d'impact ou des services climatiques opérationnels.
Dans le cadre du projet EUCP, le CNRM et les autres partenaires européens impliqués dans le WP3 développent, exploitent, évaluent, comparent et utilisent une nouvelle génération de MCR, appelés MCR permettant la convection (CPRCM) à une résolution d'environ 2 km, avec un noyau non hydrostatique, une représentation explicite en convection profonde et couvrant une grande partie de l'Europe. Des simulations décennales pour différents CPRCM et dans différents modes de fonctionnement (évaluation, historique, scénario, réchauffement pseudo-global) seront disponibles pour des études scientifiques.
Les MRC à la fine pointe de la technologie fonctionnent actuellement à une résolution spatiale comprise entre 50 et 12 km, comme dans le cadre de l'initiative CORDEX. A cette résolution, le noyau dynamique des modèles est encore souvent hydrostatique et la convection profonde est paramétrée. Un tel modèle est couramment utilisé pour étudier la variabilité passée des phénomènes climatiques, le changement climatique régional futur ou pour fournir des informations climatiques pour des études d'impact ou des services climatiques opérationnels.
Dans le cadre du projet EUCP, le CNRM et les autres partenaires européens impliqués dans le WP3 développent, exploitent, évaluent, comparent et utilisent une nouvelle génération de MCR, appelés MCR permettant la convection (CPRCM) à une résolution d'environ 2 km, avec un noyau non hydrostatique, une représentation explicite en convection profonde et couvrant une grande partie de l'Europe. Des simulations décennales pour différents CPRCM et dans différents modes de fonctionnement (évaluation, historique, scénario, réchauffement pseudo-global) seront disponibles pour des études scientifiques.

Activités

Le travail proposé consiste à (1) participer aux opérations de l'EUCP en utilisant le CPRCM développé au CNRM et appelé AROME (2) évaluer et réaliser des études de sensibilité avec le modèle, (3) mener des études mono ou multi-modèles utilisant les CPRCM pour des phénomènes pertinents pour améliorer la connaissance de la variabilité climatique européenne, des phénomènes climatiques et du changement climatique, (4) contribuer aux résultats et rapports concernant le projet et (5) contribuer au programme international CORDEX Étude pilote phare sur la convection (https://www.hymex.org/cordexfps-convection/wiki/doku.php). Le lauréat jouira d'une grande liberté en ce qui concerne les axes scientifiques de sa recherche.

Compétences

Qualifications souhaitables :

1) Un doctorat en sciences atmosphériques, océaniques ou climatiques obtenu avant la date de début du contrat.
2) Une expérience dans le domaine des études climatiques européennes, de la modélisation climatique régionale et/ou des modèles permettant la convection sera appréciée mais n'est pas obligatoire.
3) Compétences démontrées en programmation dans un environnement Linux (par ex. scripts shell, R, NCL, python ou équivalent), en Fortran et une expérience en calcul haute performance.
4) Excellentes compétences en communication écrite et orale en anglais. La pratique du français serait pratique mais n'est pas obligatoire.

Contexte de travail

Le Centre National de la Recherche Météorologique (CNRM, http://www.umr-cnrm.fr/) est un laboratoire commun Météo-France et CNRS situé à Toulouse, l'une des villes les plus vivantes de France. C'est l'un des principaux instituts de recherche en climatologie en Europe. Il offre un environnement hautement international et interdisciplinaire pour mener des recherches scientifiques ainsi qu'un accès à de grandes installations scientifiques.
Le boursier retenu travaillera au sein de l'équipe régionale de recherche en modélisation climatique, une équipe de 10 membres dirigée par Samuel Somot (https://www.umr-cnrm.fr/spip.php?article437) et composée d'étudiants au doctorat, de post-doctorants, de chercheurs débutants et confirmés ainsi que d'ingénieurs de recherche.
Le poste annoncé est financé par le projet européen HORIZON 2020 EUCP (EUropean Climate Projection system, https://www.eucp-project.eu/) qui implique de nombreux instituts de recherche européens de premier plan dans les sciences du climat. L'objectif final de ce projet est de fournir des projections climatiques cohérentes et fiables sur l'Europe, combinant des projections initialisées à court et long terme, des modèles de circulation générale et des modèles climatiques régionaux. Un large éventail de méthodes seront utilisées pour quantifier / limiter l'incertitude et étudier les changements d'événements ou d'indicateurs spécifiques.

Informations complémentaires

Le candidat retenu sera engagé par le CNRS et sera basé au Centre National de Recherches Météorologiques (CNRM) (Météo-France, Toulouse, France, http://www.umr-cnrm.fr/). La position ouverte débutera dès que possible à partir de février 2019 pour une durée de 34 mois.

Les candidats sont priés de soumettre un dossier complet pour examen :
- un exposé détaillé de leurs motivations et de leurs intérêts en matière de recherche par rapport aux outils et objectifs de modélisation des EUCP décrits ci-dessus
- un curriculum vitae comprenant une expérience de recherche, des publications et des conférences, des compétences en informatique et des pratiques linguistiques
- le nom, le numéro de téléphone et l'adresse électronique d'au moins deux répondants.

Pour plus de détails sur cet appel, veuillez communiquer avec :
Samuel Somot
Météo-France, CNRM/GMGEC/MOSCA
42 avenue G. Coriolis,
31057 Toulouse cedex 1
France
Tél : +33 (0)5 61 07 07 93 62

On en parle sur Twitter !