En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3589-FLECOU-001 - Chercheur pour l'exploitation des outils radiatifs développés dans le cadre du projet High-Tune (H/F)

Chercheur pour l'exploitation des outils radiatifs développés dans le cadre du projet High-Tune (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR3589-FLECOU-001
Lieu de travail : TOULOUSE
Date de publication : mardi 23 juin 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 6 mois
Date d'embauche prévue : 15 juillet 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entreentre 2648,79€ et 3768,24€bruts/mois selon expérience
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Exploitation des outils radiatifs développés dans le cadre du projet High-Tune

Activités

Lors de ce CDD de 6 mois, il s'agira de réaliser des images et vidéos de synthèse de scènes nuageuses au-dessus de villes permettant d'illustrer les outils de résolution du transfert radiatif développés dans le cadre du projet High-Tune, de développer et maintenir ces outils et de former le personnel du CNRM à leur utilisation.

Compétences

Transfert radiatif (physique, modélisation et résolution numérique), atmosphère
nuageuse (physique et paramétrisations), calibration des paramétrisations du rayonnement dans les modèles
atmosphériques de grande échelle

Contexte de travail

Le « Centre National des Recherches Météorologiques » (CNRM) est une unité mixte de recherche supportée par Météo-France et le CNRS. Il regroupe 275 permanents (un tiers de scientifiques) et environ 60 étudiants et visiteurs. Il est divisé en 7 groupes de recherche au sein desquels le groupe de meteorologie à moyenne échelle, GMME, pilote des études sur les processus de micro et méso-échelle de l'atmosphère et ses interfaces.

On en parle sur Twitter !