En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR3495-ADEMAN-007 - DEV Soft Images 3D et datas (H/F)

DEV Soft Images 3D et datas (H/F)


Date Limite Candidature : mardi 5 octobre 2021

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR3495-ADEMAN-007
Lieu de travail : MARSEILLE 09
Date de publication : mardi 14 septembre 2021
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 5 octobre 2021
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2100€ et 2300€ bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Bac+5
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

La mission consiste à créer des outils logiciels permettant d'intégrer, d'automatiser et d'optimiser la chaîne de traitement et de visualisation de l'imagerie numérique 3D et RTI (reflectance transformation imaging) à destination des experts et de la médiation dans le domaine de l'art et du patrimoine. Cette mission se fera en interface avec un dev web “full stack” qui sera chargé de la mise en ligne et valorisation des modèles numériques.

Dans le cadre de ses missions le dev 3D&data devra :
- Intégrer et implémenter des outils open sources existants de génération de modèles numériques, en relation avec les chercheurs créant ces outils.
- Développer des outils logiciels d'interface entre les solutions logicielles 3D et RTI
- Trouver des solutions permettant d'améliorer les processus de traitement existant.
- Automatiser les processus de l'acquisition à la visualisation, grâce à des solutions innovantes
- Fiabiliser l'ensemble du traitement
- Effectuer l'interface avec le développeur full stack qui gère la plateforme web de diffusion des modèles

Activités

- Implémentation d'outils de traitement d'images pour la génération de modèles numériques.
- Développement d'IHM pour des dispositifs d'acquisition d'images (Reflex numérique / MCU / Soc)
- Automatisation de traitement des données d'images, générateur de modèles numériques
- Gestion d'archivage et de suivi de projet

Compétences

Rédaction de cahier des charges
Suivi de projets
Langages : C++, python, bash

Contexte de travail

Cette offre de recrutement s'inscrit dans le cadre du plan France Relance sur un projet de collaboration de recherche avec une entreprise qui sera soumis à validation de la DRARI. Il est entendu que le-la candidat-e ne sera définitivement recruté-e que dans le cas où le projet reçoit un avis favorable DRARI, dépendant en partie de la qualité de la candidature. Il faut également inclure que l'exercice de l'activité s'exercera pour partie dans le laboratoire MAP (Modèles et simulations pour l'Architecture et le Patrimoine), UMR CNRS/MC 3495, situé sur le Campus CNRS Joseph Aiguier à Marseille et pour partie au sein de l'entreprise Mercurio, situé dans les mêmes locaux.
Le développeur travaillera donc en collaboration avec les ingénieurs, chercheurs et doctorants du MAP impliqués dans le projet mais aussi avec les intervenants de Mercurio.
Mercurio, startup fondée en 2018 par Eloi Gattet, ancien chercheur au MAP, crée des dispositifs d'acquisition numérique 3D et RTI sur mesure, spécialement étudiés pour effectuer des collections d'objets ou des ouvrages spécifiques. La société développe également une chaîne de traitement numérique robuste et automatisée facilitant le travail de production avant visualisation. Enfin elle permet de donner du sens aux contenus grâce à des outils de visualisation en ligne, d'enrichissement de contenus, environnements collaboratifs et interfaces spécialisées en fonction des usages.

Contraintes et risques

Pas de risques particuliers, ni de contraintes exceptionnelles.

On en parle sur Twitter !