En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UMR1563-IGNREQ-001 - Chercheur postdoctoral en confort thermique et microclimat urbain (H/F)

Chercheur postdoctoral en confort thermique et microclimat urbain (H/F)

Cette offre est disponible dans les langues suivantes :
Français - Anglais

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UMR1563-IGNREQ-001
Lieu de travail : NANTES
Date de publication : vendredi 1 février 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 18 mois
Date d'embauche prévue : 1 avril 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 555 € bruts mensuels
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années

Missions

Pendant les dernières périodes estivales, les villes européennes ont vu proliférer des installations pour le rafraîchissement des citadins dans l'espace public, comme par exemple les canopées rafraîchissantes, les miroirs d'eau, les enveloppes climatisées, etc. Comment ces nouvelles formes de climatisation collective façonnent-elles les ambiances urbaines ? En partant de cette question de recherche, le projet COOLSCAPES vise à mieux comprendre les dimensions physiques, d'usages et sensibles de ces lieux, que nous appelons dispositifs spatio-climatiques, afin de mieux cibler leurs futures applications pour l'adaptation des populations aux changements climatiques. Le projet a trois objectifs scientifiques : (1) caractériser le rapport entre la configuration spatiale et les paramètres climatiques des ambiances créées ; (2) caractériser les usages et le ressenti des citadins ; et (3) analyser les pratiques de climatisation actuelles et identifier les axes de réflexion émergents.

Cette offre de contrat de postdoctorat s'inscrit dans la phase de démarrage du projet COOLSCAPES, comprenant la mise en place de la méthode de caractérisation des dispositifs spatio-climatiques (paramètres et ressentis) ainsi que les premières expérimentations sur différents terrains. La recherche concerne plus concrètement les aspects suivants :
- L'acquisition de données climatiques in situ pour la caractérisation des conditions du confort thermique : mesures de température de l'air, température rayonnante, humidité relative, vitesse de l'air et flux thermiques. Nous expérimenterons l'usage combiné de stations météorologiques statiques et d'appareils de mesure portatifs (mini-stations météo et capteurs spécifiques) embarqués par les chercheurs ou par des participants extérieurs (voir Potvin et Demers 2016, Camponovo et al. 2016, Tsin et al. 2016, Chokhachian et al. 2017).
- Le couplage des données microclimatiques avec des données de positionnement dans l'espace par le biais de techniques de localisation. Pour ce faire, nous nous appuierons sur des méthodes existantes selon les conditions de chaque terrain d'étude : systèmes de navigation inertielle (Hannink et al. 2017), approche computer vision tracking (Nielsen et al. 2014) ou GPS différentiel (Antigny et al. 2017).
- La conception et l'essai des protocoles d'expérimentation et de traitement des résultats visant le croisement entre les données précédentes et celles provenant des méthodes d'enquête sur le ressenti thermique – par exemple parcours commentés, entretiens semi-directifs, questionnaires de perception subjective, cartes cognitives (voir Masson et Aït-Sidhoum 2011, Lenzholzer et al. 2018). Ce volet intéressera aussi bien le traitement statistique de plusieurs types de données quantitatives (R studio), que leur spatialisation et visualisation à l'aide des outils SIG (QGIS), tout en passant par des approches plus qualitatives mobilisant discours, ressentis et mesures (par exemple, répertoire d'effets microclimatiques, cartes sensibles, approches vidéographiques). De même, un travail fin sur le choix d'index de confort contribuera à ce propos – par exemple UTCI, PET modifié, échelles perceptives ASV ou TSV (Parkinson et al. 2016, Potcher et al. 2018).
- L'analyse des résultats des premières expérimentations en proposant des clés de lecture pluridisciplinaires des différentes données acquises. Ce travail exploratoire fera l'objet de séminaires de travail avec les chercheurs de l'équipe et des invités extérieurs.

Activités

Pour mener à bien ces missions, nous recrutons une ou un post-doctorant qui devra :
- Contribuer à l'élaboration du protocole d'expérimentation de terrain et participer à sa mise en place opérationnelle pendant la durée du contrat.
- Organiser les séminaires de travail collectif sur la méthode et le croisement des données de recherche.
- Participer à la valorisation des résultats de la recherche par des communications pour des colloques internationaux et des articles scientifiques.

Le candidat sera invité à proposer son propre point de vue pour faire évoluer les mis-sions en fonction de son profil et de ses intérêts personnels. Il/elle aura par ailleurs à réaliser la mise à jour régulière de l'état de l'art du projet.

Compétences

Cette proposition s'adresse à des titulaires d'un doctorat ayant une formation en ingénierie, architecture ou aménagement urbain, familiarisés avec les problématiques du microclimat et du confort thermique urbain.

Compétences spécifiques :
- Maîtrise du cadre physique et perceptif des phénomènes de microclimatologie urbaine et du confort thermique.
- Connaissances techniques en instrumentation in situ et programmation.
- Intérêt pour le travail en équipe pluridisciplinaire.
- Maitriser l'anglais oral et écrit (présentations, entretiens et publications).

Contexte de travail

Structure d'accueil et lieu d'affectation : le Centre de Recherche Nantais Architectures Urbanités (CRENAU) constitue l'équipe nantaise du laboratoire Ambiances, Architectures, Urbanités AAU-UMR CNRS 1563. Ses locaux sont situés à l'école nationale supérieure d'architecture de Nantes (http://aau.archi.fr/crenau).

Projet : COOLSCAPES est une recherche financée par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre de l'appel générique 2018 en modalité Jeunes chercheurs. Elle rassemble une équipe pluridisciplinaire de chercheurs rattachés au laboratoire Ambiances, Architectures, Urbanités UMR 1563 CNRS/ECN/ENSAG/ENSAN. Elle est coordonnée par Ignacio REQUENA, maitre de conférences à l'école nationale supérieure d'architecture de Nantes.

Contraintes et risques

Des déplacements concernant le travail d'expérimentation sur place (séjours d'environ 12 jours entre Mai et Juillet), des entretiens et des réunions (1 ou 2 jours) en France ou d'autres pays de l'Europe sont à prévoir.

Informations complémentaires

Les dates exactes de démarrage du contrat sont à fixer en fonction du candidat retenu. Cette offre est destinée tout particulièrement à un/e jeune chercheur/e de moins de deux ans d'expérience.
Les candidats intéressés doivent déposer leur dossier de candidature sur l'espace de candidature du Portail Emploi du CNRS (emploi.cnrs.fr), à l'exclusion de toute autre procédure. Ce dossier comprendra :
- Une lettre de motivation (5 000 à 10 000 signes) mettant en évidence l'adéquation du profil du candidat et de ses contributions au projet ANR COOLSCAPES.
- Un CV personnel synthétique (1 page maximum) + CV universitaire et scientifique détaillé.

On en parle sur Twitter !