En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre FR636-MARCAS-015 - Ingénieur de recherche (H/F)

Ingénieur de recherche (H/F)


Date Limite Candidature : mardi 30 juillet 2024 23:59:00 heure de Paris

Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler

Informations générales

Intitulé de l'offre : Ingénieur de recherche (H/F)
Référence : FR636-MARCAS-015
Nombre de Postes : 1
Lieu de travail : GUYANCOURT
Date de publication : lundi 8 juillet 2024
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 8 mois
Date d'embauche prévue : 1 octobre 2024
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : de 2932.84€ à 3095.62€
Niveau d'études souhaité : Niveau 7 - (Bac+5 et plus)
Expérience souhaitée : 1 à 4 années
BAP : Informatique, Statistiques et Calcul scientifique
Emploi type : Expert-e en calcul scientifique

Missions

Le candidat / la candidate aura en charge d'exploiter les produits d'observation de différents capteurs lidar Doppler vent pour mieux caractériser le mélange atmosphérique dans la couche limite atmosphérique en Région Île-de-France et quantifier l'impact de la rugosité de surface et de la flottabilité urbaine sur les mécanismes de transport horizontal et vertical. Il/elle devra identifier des régimes significatifs de dynamique de la couche limite qui peuvent éclairer les études liées aux microclimats urbains ou au transport de la pollution atmosphérique.

Activités

Le candidat/ la candidate analysera les données pluriannuelles du réseau PANAME pour l'objectif principal de mieux comprendre les processus à l'origine des variations temporelles et spatiales des conditions de vent et du mélange turbulent dans une grande agglomération urbaine. Le candidat / la candidate sera responsable d'assumer trois types d'activités d'analyse de données :
a) Il / elle harmonisera les données de divers instruments et algorithmes relatifs au vent et à la turbulence provenant du Lidar Doppler dans le cadre de diverses stratégies de balayage. Cela inclura une réflexion sur les filières de traitement à utiliser.
Le candidat/ la candidate sera responsable de développer des méthodes et une assurance qualité pour la combinaison de plusieurs sources de données pour dériver des produits de synergie (par exemple, en combinant deux systèmes lidar avec une plage verticale différente).
b) Il / elle comparera les profils de vent et de turbulence sur plusieurs sites de mesure seront comparés pour quantifier les implications de la topographie, de la rugosité de la surface et de la flottabilité thermique en fonction du contexte météorologique. Il / elle résumera les résultats dans des régimes de la couche limite significatifs pour la communication avec les parties prenantes (par exemple, l'urbanisme, les agences de qualité de l'air).
c) Il / elle analysera la représentativité de ces régimes de couche limite par comparaison avec les résultats de simulations numériques, grâce à les collaborations avec les partenaires du projet PANAME (ex. Météo-France, Airparif).
Le candidat / la candidate travaillera avec une grande quantité de données qui nécessitent une compréhension détaillée, non seulement des processus atmosphériques mais également de l'acquisition de données de télédétection DWL (scan strategies) et également de bonnes compétences en programmation (Python). Il / elle présentera les résultats sous la forme de graphiques (quick looks), de quantifications scientifiques détaillées et de statistiques de comparaison. Le candidat/la candidate doit être capable de présenter efficacement les résultats sous forme orale et écrite.

Compétences

Conditions :
• Un master en sciences ou un diplôme équivalent est attendu
• Expérience en traitement et analyse automatiques de données (statistiques de comparaison)
• Programmation (par exemple python, Matlab)
• Capacité à communiquer clairement les résultats scientifiques (oral, écrit)

Contexte de travail

Une meilleure compréhension et caractérisation systématique des processus de transport dans la couche limite urbaine parisienne est très demandée par un grand nombre de projets de recherche en région parisienne (PANAME) mais aussi par un ensemble d'acteurs (communes, urbanistes, agence de la qualité de l'air Airparif, etc.). La dynamique de la couche limite urbaine ayant un impact significatif sur le transport et la dilution des polluants atmosphériques, de l'eau et de la chaleur, le développement de régimes d'écoulement CLU constituera une application à fort impact des résultats scientifiques avancés de l'initiative PANAME.
L'infrastructure de recherche européenne ACTRIS-ERIC encourage la mise en œuvre d'outils de traitement scientifiquement valables dans des centres de données coordonnés afin d'améliorer l'exploitation des données du profil CLA pour une meilleure compréhension et prévision des nuages, des aérosols et des gaz à l'état de traces. En milieu urbain, le projet européen H2020 Green Deal RI-URBANS développe des services climatiques spécifiques à partir de ces observations afin d'aider les municipalités, les agences de la qualité de l'air et d'autres parties prenantes dans leurs efforts pour
rendre les villes plus résilientes et améliorer les conditions sanitaires pour tous les habitants. Les résultats de l'analyse des produits éoliens soutiendront le programme RI-URBANS qui consiste à communiquer l'applicabilité de ces produits aux parties prenantes urbaines.
Centre National de la Recherche Scientifique – Gif-sur-Yvette
Les données et les résultats scientifiques de PANAME soutiennent un grand nombre de projets scientifiques. Le centre de données AERIS/ESPRI met en œuvre des procédures de traitement automatique afin de garantir que des ensembles de données et des visualisations de haute qualité puissent être librement accessibles à partir d'une base de données coordonnée. La candidate travaillera en étroite collaboration avec l'équipe AERIS-PANAME pour soutenir cet objectif global.

Des parties essentielles du réseau de mesure CLA de PANAME sont associées à la fédération régionale de recherche « Institut Pierre Simon Laplace » (IPSL) et au « Laboratoire de Météorologie Dynamique » (LMD) de l' École Polytechnique à Palaiseau. Le LMD-IPSL a une longue expérience de la télédétection atmosphérique à l'aide de lidars et de la modélisation des processus chimiques et physiques pour les applications étéorologiques et la qualité de l'air, y compris l'exploitation de l'observatoire atmosphérique SIRTA à Palaiseau pendant plus de 25 ans. Le LMD-IPSL et le SIRTA gèrent régulièrement le traitement automatique, en temps quasi réel, d'une variété de mesures de profils. La mise en œuvre a lieu au centre national de données AERIS, dont une unité est intégrée à l'IPSL.

Lieu de travail : École Polytechnique, Palaiseau, France