En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies dans votre navigateur. (En savoir plus)
Portail > Offres > Offre UPR9048-SAMMAR-001 - Poste d’Ingénieur de Recherche (H/F)

Poste d’Ingénieur de Recherche (H/F)


Assurez-vous que votre profil candidat soit correctement renseigné avant de postuler. Les informations de votre profil complètent celles associées à chaque candidature. Afin d’augmenter votre visibilité sur notre Portail Emploi et ainsi permettre aux recruteurs de consulter votre profil candidat, vous avez la possibilité de déposer votre CV dans notre CVThèque en un clic !

Faites connaître cette offre !

Informations générales

Référence : UPR9048-SAMMAR-001
Lieu de travail : PESSAC
Date de publication : jeudi 6 avril 2017
Type de contrat : CDD Technique/Administratif
Durée du contrat : 24 mois
Date d'embauche prévue : 1 novembre 2017
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : entre 2300 et 2500 brut mensuel
Niveau d'études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le projet ERC BIG MAC (2017-2022) a pour objectif d’étudier la bioconversion du CO2 dans des environnements géologiques via des réactions de méthanogénèse. Ce projet nécessite des compétences en génie des procédés et en microbiologie en conditions anaérobiques (que l’on rencontre dans les milieux géologiques profonds). Il s’agit de développer et d’utiliser des nouveaux moyens expérimentaux basés sur la microfluidique haute pression: Les laboratoires biogéologiques sur puce (BioGLOC) pour: (i) développer des montages expérimentaux adaptés (ii) étudier les conditions de survie et de développement des souches de micro-organismes méthanogènes considérés et (iii) déterminer les cinétiques des réactions de méthanogénèse et les taux de production de méthane en fonction des conditions opératoires. L’ICMCB étant principalement un laboratoire de chimie des matériaux et de génie des procédés, nous avons besoin d’un(e) ingénieur(e) microbiologiste qui soit responsable de la partie “biologie” du projet. Son activité sera centrale dans ce projet dans la mesure où la personne recrutée fera l’interface entre les parties « procédé » et « microbiologie » du projet.

Activités

- La réalisation et l’amélioration des expériences et l’exploitation des résultats ;
- La formation des utilisateurs et la co-supervision des étudiants;
- La participation à la rédaction d’article scientifique et de brevets;
- La participation à l’organisation de workshops, de rencontres et de congrès dans le cadre du projet;
- Le développement d’un petit laboratoire de microbiologie anaérobie dans un environnement « procédé »;
- Le développement des procédures d’expérimentation « microbiologie » en environnement anaérobie ;
- La culture en conditions d’anaérobie des micro-organismes et leur approvisionnement;
- La réalisation et la maintenance de l’instrumentation et des équipements pour la caractérisation biologique incluant potentiellement des outils de biologie moléculaire;
- L’analyse des risques expérimentaux et le développement de procédures de sécurité adaptées aux standards microbiologiques.

Compétences

Le candidat devra être titulaire d’une thèse en microbiologie. Une expertise sur la culture et la caractérisation de micro-organismes en conditions d’anaérobie est demandée pour ce projet. Une expérience additionnelle en tant que postdoc ou ingénieur(e) serait un atout. Il/Elle devra faire preuve d’une grande indépendance dans son travail, d’une grande motivation pour le projet et devra être doté(e) d’un excellent esprit d’équipe. Il/Elle démontrera un excellent sens de l’organisation pour développer, comprendre, étudier et optimiser les procédés microfluidiques de méthanogénèse et pour co-superviser le travail des étudiants (thèse, postdocs) avec le responsable de projet et les collaborateurs extérieurs.

Contexte de travail

Ce poste n'inscrit dans le cadre du projet ERC BIG MAC (2017-2022) qui a pour objectif d’étudier la bioconversion du CO2 dans des environnements géologiques via des réactions de méthanogénèse.
Ce projet sera développé au sein de l’Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux (ICMCB-CNRS) à Pessac (33), en collaboration étroite avec le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM, Orléans, France) et l’équipe environnement de microbiologie de l’IPREM (EEM-IPREM, Pau, France). Ce projet regroupera 7 personnes à l’ICMCB dans un environnement de recherche très privilégié incluant 60 m² d’espace de laboratoire neufs.

On en parle sur Twitter !